Mariage Homosexuel : Mieux vaut un enfant chez eux que chez nous

sommeil-de-bebe-decouvrez-des-conseils-en-ligne-id647

Ce qui reste hilarant dans ce débat, c’est quand certains arguments reviennent plus souvent que d’autre. On passera sur les mentions de pédophilie ou de zoophilie, ceux qui en parlent gagnent un coupon *Bonjour, je suis un gentil crétin* et méritent à peine une réponse.

Mais celui qui revient souvent c’est : Un père et une mère c’est ce qu’il faut pour élever un enfant. Pas deux papa ou deux mamans.

On va passer sur le caractère pas du tout insultant pour les parents isolés (ben oui t’es un parent isolé, t’es qu’une sous merde qui élève mal tes enfants, on devrait t’interdir d’ailleur de le garder et en confier la garde à une famille avec un PAPA et une MAMAN… ou alors case toi avec le premier venu, même si c’est une conne alcoolique, tu comprends, le bonheur de ton mioche de pouvoir enfin dire ” Papa, Maman elle me fait mal” c’est tellement important !)

Mais même sans cela, en y pensant juste quelques secondes on réalise une idée toute bête :

Un couple homosexuel n’aura jamais d’enfant non désiré.

Il n’aura jamais un “accident” qu’on garde pour des raisons d’éthique ou de religion.

Un couple de même sexe seront les seuls à toujours désirer avoir un enfant.

Ils seront les seuls à se battre pour en avoir le droit, se battre pour l’obtenir, à faire les procédures longue et couteuse d’adoption ou d’insémination.

Combient d’hétéro ont eu des gosses par accident ? Pour des raisons défiant la morale dans certain cas ?

Combien de famille vous croisez, avec un papa, une maman et quatre gosses qui trainent derrière eux, sans un regard de leur “responsable” qui s’en foutent royal car 3 sur 4 sont des accidents religieux ?

Honnêtement, je préfére qu’on laisse les famille “homoparentale” avoir des enfants : ils sont les seuls qui, en raison de leur “spécificité”, auront réellement le coeur de s’en occuper par amour, et pas seulement par devoir religieux ou devoir légal.

Et pour un gamin, plus qu’un papa et une maman, ce dont il a besoin c’est d’être entouré d’au moin une personne qui l’aime, et le respecte.

 

PS : J’attend le couillon religieux qui va sortir une connerie dévoilant l’abysse qui leur serve de cerveau : “on devrait interdir au parents stérile d’avoir des enfants : la nature(Dieu) leur a interdit, c’est qu’ils ne le méritent pas.” Ben oui, tant qu’à se méler du slip des autres, autant aller jusqu’au bout !

Monde de merde !

Advertisements

Affaire Mahet – Tuer un assassin est illégal… Ah ?

Pour ceux qui débarquent, l’affaire Mahet en mode résumé hyperspatial :

– Des militaires français en charge de la sécurité d’une zone en Afrique,  tombent sur un type qui a pour passe temps de zigouiller à la machette tout ce qui bouge et respire. Ils le blesse, le choppe, et sur le chemin de la caserne, à l’issue d’un ordre vague (seulement dans le monde réel, dans un film ricain, tout le monde l’aurait compris de la même manière), les militaires étouffent le gugusse avec un sac plastique. Il est raide, yahou, Rambo n’aurait même pas sourciller de l’anus en regardant le gus suffoquer.

En fait, moi qui suis un peu trop dopé aux merdes (ô combien savoureuse) américaine, j’aurais applaudit. Je veux dire, même dans un Disney, quand le méchant chute/s’empale/se fait bouffer par des hyenes/pulveriser par un reacteur, j’applaudis.

Et sur ce, je tombe sur un commentaire. LE commentaire. Celui qui pousse à la réflexion.

Non je plaisante, je suis trop con pour réfléchir, je ne fais que réagir bêtement.

“Tuer un assassin reste illégal.”

Merde. Ben ça. Merde.

C’est un peu logique, ca tombe sous le sens. Notre peine de mort a disparu avec cette idée qu’on était au-dessus de ça. Je veux dire, même le pire des pédophile, on ne l’éxecute pas.

Alors quoi, j’ai encore gagné mes galons de pure connard de première classe en applaudissant quand j’ai appris les peines avec sursis qu’on reçut les soldats ?

Peut-être. Mais pour ma pomme, et pour mon égo stupide et blasé je dois me justifier :

– Oui tuer un assassin est illégal. En France.

Car en France, l’assassin, on a le temps et les moyens de se pencher sur son cas. De vérifier qu’il est vraiment un assassin, qu’il n’a pas d’autre option dans la vie, qu’aucune rédemption (vos gueules les religieux!) n’est possible sur le chemin qui se déroule devant lui.

Mais là. En afrique, dans le trou du cul du monde (pardon ceux qui y sont, mais bon. C’est toujours le point de vue d’un franchouillard pour qui l’endroit le plus miséreux qu’il a pu voir c’est le local poubelle d’un hlm de banlieue.) ?

Quel espoir que cette moralité française, que ces moyens soient appliqués ? Les types qui massacrent des familles en boucle comme d’autre chargent des appli sur leur Android, ils ne font que nourir un cycle de violence et de vengeance, de peur et de haine. Ont-ils une autre option ? J’en doute sincérement.

Les pourritures de là-bas ne sont pas plus pourri que celle de chez nous. Les nôtre sont juste plus snob, plus discret, et quand bien même ils seraient pris, ils ont agis dans un milieu civilisé avec les régles qui vont avec. Et ses échappatoires.

Maintenant un type comme Mahet, chopé au milieu de la jungle, par des militaires qui ont passé la semaine à ramasser les morceaux humains qu’il laissait derrière lui, qui sans doute aurait été libéré peu de temps aprés faute de moyen pour le garder… pire, qui en serait sans doute sorti tout auréolé de gloriole personnelle pour l’interêt suscité ?

Dire que je suis triste qu’il ait terminé la tête dans un sac serait un mensonge. Mon regret ? Que les militaires, eux doué d’une conscience, aient a payer un prix moral pour cette action que je qualifierai d’exécution humanitaire ( je pense que j’ai décroché la médaille de l’expression surréaliste…)

Ce qui marche dans le pénal d’un pays civilisé, avec de vrai force de police et un véritable gouvernement élu, ne peut pas toujours être appliqué au milieu d’une jungle et d’une guerre, quand on marche sur des cadavres de femme et d’enfant à longueur de journée.

Finalement, Rambo reste mon héro. Yipikai hey Mother Fucker…

Monde de merde…

Mariage homosexuel ou l’art du quoi je me mêle ?

femen-gas-6_0

Je me marre. Peut-être pas autant que lorsque je vois des pro israelien gueuler sur des pro palestinien par commentaires interposés ou des futurs ex ump ricaner au moindre article où ils trouvent un coin de porte pour coincer leur queue. Rassurez-vous, idem pour les commentateurs “hollandiste”…

Voir un ramassis de mouton s’exciter comme des pucelles pour quelque chose d’aussi simple.

Deux êtres humains adultes, consentants, et sains d’esprit s’aiment, ils veulent se marier et avoir des enfants.

OK. Rien de contre nature jusqu’ici. On peut débattre pendant des heures sur le “MAIS POURQUOI AVOIR DES ENFANTS ??? HEIN ? ¨POURQUOI ????” tomber même sur des argumentaires de type très sérieux en disant des choses qui se résume dans leur idiotie par un bon TMS ( Tout le Monde Sait, aussi connu sous le pseudo de “la majorité des gens savent que” ) comme quoi certains veulent faire des enfants comme on achète un paquet de chips. Effectivement ça leur permet ensuite de rentrer dans une critique acerbe de notre société de consommation, après quoi le commentateur finit toujours par sous-entendre que le gouvernement est pourri, mais que les autres auraient fait mieux. On peut aussi ricaner quand on voit à quel point certain considérait le mariage comme “has been”  et rêvaient de le voir revenir sur le devant de la scène.

Bref, reprenons. Nous avons donc ces deux adultes sain d’esprit et consentant.

Et nous avons un gros (mais alors gros) paquet de gentils moutons qui se mettent à défiler dans la rue en criant “non non pas de mariage pour eux !”.

Ma réponse (et question) est simple : De quoi je me mêle ? Putain de bordel de merde, mais de QUOI JE ME MÊLE ?

La liberté des uns s’arrête à l’endroit où commence celle d’autrui. Vous connaissez ? Oui ? Magnifique, c’est quand que vous l’appliquez ? Depuis quand un groupe se permet de s’immiscer dans la vie privée d’autrui ? Comme lorsque certaines associations se targuent de vouloir interdire certain livres ou certaines pièces d’art parce que, vous comprenez, ça les choque EUX.

De quoi je me mêle ? Si j’ai envie de m’astiquer le poireau devant un clip de Red tube, je le fais. Quand bien même ma religieuse de voisine qui n’a jamais vu le loup serait sûrement contre l’idée (ou pas. En fait j’ai peur d’un coup). Si je veux m’ouvrir l’esprit dans une galerie d’art remplie de merdes en bocal ou autre oeuvre expliquant notre société sous un trait trash, c’est mon droit. Qui peut s’arroger le droit de me dire “non non, j’ai décidé que c’était pas bien pour toi, donc circule, y’a rien à voir George.”

Deux personnes s’aiment, c’est leur problème. Elles/ils veulent se marier, c’est toujours LEUR problème. Je suis athé. Est-ce que je viens débouler au milieu d’une prière pour gueuler “Hey bande de débile ! vous en avez pas marre d’occuper des locaux inutilement ? de vous convertir comme si c’était une mode ? bande de p*** de consommateur !”. Non. Si je le faisais, j’empiéterai sur LEUR liberté et je doute (je sais pas pourquoi) qu’ils apprécieraient la chose. Pourquoi ne pas le faire, si jamais c’est ce que je pense ?

Question de respect d’autrui, de leur croyance. Respect face à l’amour de leur foi, parfois aveugle, heureusement souvent bien intentionnée.

Mais merde. Ça va faire plaisir à certain, mais même si l’idée me débecte ( ben oui, je préfère les madames.) Allons plus loin.

Si demain je rencontre un type génial, que je décide de me mettre en couple avec alors que je suis issu d’une famille pour qui le mariage est une valeur importante, presque un culte, et que l’idée de fonder une famille est archi ancrée en moi (cause publicitaire ? Films ? Romans à deux balles, ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants, besoin instinctif primaire issu de gènes néandertaliens ?) : Je n’ai pas le droit ? Pourquoi ?

Ah ? On me dit que deux adultes du même sexe on peut pas. J’ai pas le droit, Dieu a dit non. Ainsi que la morale de ma voisine qui n’a toujours pas vu le loup, mais ne me laissera pas vivre ma vie comme je veux. Mais je suis athé/animiste/juif/musulman/chrétien/Chuck Norrisien donc ton dieu c’est le tien, pas forcement le mien ? Hein ? Je me tais et puis c’est tout ?…

Vous vous foutez de ma gueule ? Le respect d’autrui que certains prônent en oubliant complètement de l’appliquer à eux même ? Excellent. D’où la crise de rire.

Le rire explose deux octaves plus haut quand ceux-là mêmes qui se mêleraient de MES affaires de coeurs m’expliquent qu’en fait, tu comprends George, c’est pour ton bien. On te protège. Malgré toi hein, mais on te protège !

Maintenant, je les comprends. Ils ont peur. On se dit qu’à la veille de tout grand changement dans nos conceptions, on est toujours un peu frileux. Tous.

Comme je traîne parfois à des endroits vraiment douteux, je suis tombé sur ça. L’abolition de la peine de mort. Grand changement, des sondages, des débats, du oui, du non, et du TMS à gogo (Tout le monde sait…que la justice court à sa perte si on choisit d’abolir la peine de mort, etc…. Tiens, quizz ! qui sont les députés à avoir voté contre ? ceux qu’aujourd’hui on qualifierait d’arriérés moyenâgeux ?).

Aujourd’hui, sauf pour certains rigolos (qui serait souvent les premiers à y passer si on la remettait en place), ce serait inimaginable de voir cette loi non appliquée. On se considère même fièrement comparé à d’autres pays comme plus civilisés d’avoir abandonné l’exécution. Même si parfois j’aimerai bien en zigouiller un ou deux qui le mériterait, mais la loi m’empêche de sombrer dans la barbarie, et c’est très bien ainsi. Loin de moi l’envie de me retrouver à leur niveau mental et moral. Je suis suffisamment con comme ça, merci.

Vous êtes devant votre ordinateur ? À un bureau ? Changez-le de place. Votre télé est contre un mur ? Mettez là sur le mur opposé. Changez la configuration des meubles sans déménager pour autant.

Que ce passe-t-il les premières semaines ? Sentiment étrange, nouveauté, routine brisée. Certain vont même dire “oh oui c’est mieux comme ça” et d’autre “bof, c’était mieux avant”. Et au bout d’un mois ou deux, vous avez déjà oublié l’ancienne configuration. Y revenir semblerait juste être une régression. Mais l’idée, puis l’affronter dans le quotidien, ça vous laisse toujours une sensation bizarre. Et le bizarre, l’être humain en a une peur bleue.

Ah, les cons, je viens de réaliser, ce n’est pas la droite qui était contre l’abolition de la peine de mort ? Et qui veut manifester contre cette loi sur le mariage en 2013 ?

Oh !

Monde de merde.