Et le Droit à la fin de vies des bêtises ?

4350691_3_f590_plusieurs-milliers-de-personnes-ont-defile-a_6e747268c1cc3e396b97b8d75ee85706

 

J’en peux plus. Je meurs en lisant les articles dans les médias. Après les manifs « je veux décider de votre vie à votre place », voici venue la manif « je veux décider de votre vie à votre place ».

Ah mince c’est pareil.

Retour sur une série d’articles consacrés aux manifs anti-IVG dans les médias, brandissant des pancartes toujours aussi drôles que pour la précédente réunion d’aveugle (oui ceux qui manifestent aux côtés du FN sans se demander pourquoi ils leur tiennent la main…) « Aller en Espagne pour garder son enfant »…sérieusement… la liberté de défiler avec des anneries au-dessus de la tête, heureusement que ça existe, mais parfois… on serait tenter de la supprimer, vous savez, pour leur propre bien…

On en revient à la sempiternelle idée… Non, pas idée, mais peur… donc à la sempiternelle peur que le mot « liberté » accolé à tout sujet, que ce soit le mariage ou le choix de la mise au monde d’autrui soit utilisée de manière abjecte ou déraisonnable…

Tout en réussissant l’acrobatie mentale de prétendre qu’il n’y avait pas d’utilisation abjecte ou déraisonnable de l’interdiction d’avorter.

Qu’ils respectent la vie. Ok. Qu’ils s’expriment pour la défendre, Ok. Qu’on ait de l’empathie pour l’embryon, Ok… du respect de l’être humain Ok.

Mais quand on commence  à vouloir se mettre en travers d’un être humain et de son choix à ne pas assumer une maternité ? Où est le respect de cette personne ? On respecte l’embryon en elle plus qu’elle-même ? Comment on fait ça ? On décide à pile ou face ? Face pour la vie de l’embryon, pile pour la vie de la mère et le risque d’un enfant non désiré ?

Ou les anti-IVG considèrent-ils une femme qui avorte comme directement inapte à faire son choix sciemment ?

C’est là que je ne comprends plus la démarche. On ne peut pas – à mon sens – balancer un respect de la vie humaine en argumentation principale, quand on piétine littéralement le droit de disposer de son corps et de soi-même.

Je sais que dans certains milieux, le corps c’est tabou. C’est sale, et que certain préfèrent laisser ce domaine géré par les règles d’un bouquin. Mais merde. Si certains sont frileux à ce sujet, soit, mais foutez la paix à ceux qui considèrent réellement que leur corps leur appartient…

L’IVG. Le pire c’est la non-objectivité des pour et des contres.

Oui, parfois c’est injuste, parfois c’est contraint pour des raisons familiale, morale, extérieure. Et parfois c’est nécessaire, vital, obligatoire… Mais qui peut se permettre de moralement peser le poids du nombre de ceux qui souffrent d’être contraint à avorter par un mari abusif, et ceux qui vont souffrir d’un enfant non désiré, qui va lui même souffrir par la suite si les parents (ou le parent abandonné… Tiens marrant comme d’un coup le slogan papa+maman se fait discret) se retrouvent avec ce fardeau ?

Qui a décidé que le nombre d’embryons ainsi sauvé ne se fera PAS au prix d’un nombre de égal de vie adulte et enfant gachées ? Ceux qui défilaient dans la rue ? Non, je ne crois pas. À moins que ce soit encore ce fichu pile ou face…

Il n’y a rien de parfait, mais la seule chose qui est sûre, c’est que décider d’interdire quelque chose basé sur les risques de mauvaise utilisation n’est pas une bonne idée.

Prenons la religion par exemple (complètement au hasard mon exemple hein…). Je suis athée. Les religions provoquent des guerres, des intolérances, des extrémistes (on en a déjà assez dans la politique), des atrocités commises en son nom, etc.

La religion c’est mauvais. Donc on devrait l’interdire. Point. Interdiction de pratiquer un culte, tout le monde devient athée et c’est parfait. On sauve des vies par milliers.

Youpi.

Sauf que non. Je suis athée, mais je refuse que mes enfants n’aient pas le choix. Je refuserai qu’on intervienne dans son éducation pour lui dire : non fils, la religion c’est le mal (pourtant je le pense !). C’est comme l’ivg qu’on a réussi à interdire en 2019 : Parfois on le faisait pour de bonne raison mais on nous a appris que c’était trop souvent pour de mauvaise raison, donc valait mieux l’interdire. Ca tue, donc c’est mal. Donc on interdit. Le respect de la vie humaine toussa toussa.

Parce que quitte à se mêler de la vie familiale et sexuelle d’autrui, pourquoi s’arrêter en si bon chemin, autant aller jusqu’à la liberté de culte, non ? Moi je dis, on devrait limiter tout ce qui cause des abus sur les enfants et provoque des morts, vous pensez pas ? Oh, les anti-tout? vous en pensez quoi ?

Monde de merde…

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s